Dossier Chauffage

Fil pilote, double corps de chauffe, analyse de la température de la pièce, inertie alliée à une grande vitesse de chauffe… Les radiateurs sont devenus des petits bijoux technologiques qui vous apportent un confort parfaitement ajusté tout en vous faisant économiser de l’énergie. L’autre atout est qu’ils ne nécessitent pas de tout casser dans la maison pour les poser… Voici un guide pour devenir les plus « branchés » de la douce chaleur.
Voir les produits

Où installer le radiateur ?

Traditionnellement, le radiateur s’adapte sous la fenêtre. Cela reste encore pertinent dans les petites pièces, par manque de place. Mais si l’isolation est correcte, il n’y a plus d’effet de paroi froide à compenser et donc le radiateur peut se poser où bon vous semble.
Dans l’entrée ou le salon, dans un recoin ou une embrasure, le radiateur, en version verticale, occupe le moins de place possible. À l’inverse, dans un comble, il s’installe à l’horizontale, sous le rampant.
Dans la véranda, le radiateur s’adosse au mur d’appui ou prend la forme d’une plinthe et dégage entièrement les baies vitrées.

Comment calculer la puissance ?

La puissance d’un radiateur s’exprime en watt. La réglementation thermique en vigueur détermine précisément les besoins de chauffage de chaque pièce en fonction d’un très grand nombre de critères qui vont de la température extérieure aux performances de l’isolation en passant par les confiurations des locaux. Une manière empirique en rénovation consiste à compter 100 W par m2 sous 2.50 m de hauteur de plafond.

À noter : Il est préférable d’arrondir à la puissance supérieure pour éviter qu’un radiateur trop petit chauffe en permanence.Pour une meilleure répartition de la chaleur dans une grande pièce, deux radiateurs ou plus valent mieux qu’un.
 

image Dossier chauffage Gedimat 2018

Bien choisir son chauffage

Le raccordement éléctrique

La norme NF C 15-100 impose un circuit électrique indépendant dédié aux appareils de chauffage. La protection par disjoncteur et la section des fils sont éfinis en additionnant la puissance des appareils raccordés.

Pensez à vérifier le calibre de votre disjoncteur principal. Si nécessaire, faites le changer auprès de votre fournisseur d’énergie.
Des modules complémentaires permettent de mieux gérer l’installation (compteur de chauffage, délesteur…)

NORMES ET LABELS

NF Électricité, Classe II, Promotelec, Thermostat numérique digital rétroéclairé, Indices de protection IP... Lexique des différentes normes à connaître.

> En savoir plus

 

 

Voir les produits