Rugby : portrait de Yoann Maestri

Pour son 10ème anniversaire de partenariat avec le rugby, Gedimat honore des joueurs emblématiques du Top14. Découvrez le portrait de Yoann Maestri.

10 ans - Gedimat et le Rugby - Yoann Maestri

Un maestro, des Maestri: pour mener les avants à la baguette, ça peut le faire. Yohann est un leader naturel, pas seulement dans l'avancée du rugby de son équipe, aussi pour désamorcer l'avancée de ceux d'en face.  Sachant que l'explication de ce qui se passe entre belligérants de la cage aux fauves passe souvent par le regard, en touche principalement où l'on se côtoie. En fait, c'était le cas au début de son temps en crampons à Hyères, puis à Toulon où la tchatche pouvait servir de détonateur. Avant de prendre place dans l'Académie toulousaine où l'on magnifie le jeu de passes. Sans oublier ce conseil du père, Michel, un solide 2ème ou 3ème ligne, avant une conférence de presse: - « Ça ne sert à rien de jouer au dur avant un match, c'est sur le terrain qu'on montre qui on est... »

Yohann est proche de son père, comme un grand frère pour lui. Les deux hommes confrontent leurs points de vue lors de conversations à travers la campagne, le rugby est bien sur concerné mais pas seulement: pour eux le terrain en crampons s'élargit vite au grand terrain de la vie. Une vie dans laquelle ils avancent d'une manière identique, en respectant l'autre, « et pour cela, il faut se respecter soi même » glisse Yohann.

Le rugby des deuxièmes ligne évolue et notre homme a trop de matière grise disponible pour ne pas comprendre que les temps on changé et que, désormais, les exemples du poste viennent de Nouvelle-Zélande où les « 4 » et « 5 » cavalent comme des lapins, passent le ballon comme des centres, tout en plaquant à tour de bras et en fracassant, quand il n'y a pas d'autres solutions, les murs d'en face. Il travaille pour ça notre Toulousain à la brune tignasse en étant, de plus en plus, autant au soleil qu'à la mine. Ne se contentant plus de son crédo passé, « Mon rugby est fait de courage et d'abnégation. » comme le prouve ses oreilles en choux  fleurs. Yohann, qui apprécie la musique électronique, le rock anglais et un certain rap, est fan de la Juventus de Turin, la Juve c'est son kif à lui, il la suit par la presse et, quand c'est possible, sur le petit écran. Son côté rital qui l'incite à apprécier particulièrement les explications rugbystiques entre Latins, les Italiens certes, aussi les Argentins. Appelant, avec une touche d'humour, l'équipe des All-Blacks, les champions d'Ovalie, « notre bête noire.

Être un ambassadeur de Gedimat lui plait : - « associer l'idée du travail en commun des ouvriers de devant qui posent les bases et des finisseurs de derrière, je m'y retrouve. »

Articles associés