Rugby : portrait de Vincent Moscato

Pour son 10ème anniversaire de partenariat avec le rugby, Gedimat honore des joueurs emblématiques du Top14. Découvrez le portrait de Vincent Moscato.

10 ans - Gedimat et le Rugby - Mathieu Blin

Vincent Moscato a conduit une entreprise de destruction dans ses années béglaises, quand, avec « ses copines de régiment », les Rapetouts, Serge Simon et Philippe Gimbert, il a posé la pogne sur son premier Bouclier de Brennus en 1991 (suivra, avec le Stade Français de Max Guazzini, celui de 1998). Toujours avec Bernard Laporte, son aiguillon sur le terrain, son frangin dans la vie en tant qu'enfants de Gaillac.

Talonneur- tchatcheur, bretteur d'Ovalie et tonitruant parleur sur les ondes, « Moscate», athlète solide et rugueux a été international de rugby-con, comme l'on dit à Toulouse !
Son « Moscato Show » sur RMC en fait « La gueule du rugby » qui, en tant que boxeur, envoie du lourd. Ce qui n’empêche pas notre nounours d'être sensible comme le prouve son rôle de Pompon dans « le fils à Jo », l'émouvant film de Philippe Guillard.

-« Mon père, qui venait de Calabre, était « muraton», constructeur de mur en italien, en français, maçon. Donc, quand on me parle d'une mêlée en béton, je connais ! »

Avec son physique à la Lino Ventura, ancien catcheur, Vincent est taillé pour défier les caméras, dans toutes sortes de rôles. Il sait se faire caméléon le Vincent, se glisser dans la peau d'un personnage n'est pas donné à tout le monde, lui il a ce don.

Vincent Moscato, c'est « dix ans de saucisses sur RMC », ces bourdes dont il se délecte et qu'il capte dans son filet à provision. De quoi réaliser un cassoulet géant à partager avec les auditeurs. Une décennie à l'antenne qui colle aux parpaings que Gedimat amalgame au quotidien sur les chantiers de France.

Moscato c'est le pote qu'on aimerait avoir et quand on l'a on regrette de ne pas le voir plus souvent car qu'est-ce qu'il est occupé le bougre ! Il court, déjà pour entretenir un poids de forme décent, puis vers son studio d'enregistrement, il court aussi derrière des projets de théâtre. Avec un rêve avoué, jouer le rôle de Quentin Albert tenu par Jean-Gabin dans le Singe en Hiver tiré du livre d'Antoine Blondin. Moscato le tellurique est un boulimique jamais rassasié. 

Articles associés