Rugby : portrait de Pierre Radaban

Pour son 10ème anniversaire de partenariat avec le rugby, Gedimat honore des joueurs emblématiques du Top14. Découvrez le portrait de Pierre Rabadan.


10 ans - Gedimat et le Rugby - Julien Bonnaire

Un autre Pierre, Pierre Barouh, auteur de « Tchabadabada » dans « un homme une femme » de Lelouch, rugbyphile averti, a écrit, en parlant du rugby sans en citer le nom, « plus large qu'un état, c'est un état d'esprit » : parabole qui correspond à Pierre Rabadan, paladin du rugby, un de ses chevaliers les plus jusqu'au-boutistes.

Pour Pierrot, le rugueux du terrain, le tendre des après matches, le ballon est un os que l'on défend par meute et qu'il est interdit de laisser aux affamés d'en face. Le troisième ligne du Stade-Français puise dans ses racines espagnoles cette volonté farouche et exacerbée de batailler pour avancer. On n’est pas neutre chez les Rabadan, on appartient à une cause et on la défend. Ça remonte à la Guerre d'Espagne où ils étaient du côté des Républicains.

S'il n'est pas du genre à s'échapper durant les troisièmes mi-temps, - différemment mais pas plus qu'il ne s'échappait sur le terrain -, Pierrot est un homme rigoureux dans ses jugements, appliqués dans ses actions, reconnaissant que le « Soyons réalistes, exigeons l'impossible » du Che lui convient. A 35 ans, notre hidalgo, qui apprécie la maire de Paris du même nom, Anne Hidalgo, avec laquelle il fonctionne dans le cadre de la mairie comme attaché aux sports, a rangé les crampons tout en continuant de perpétuer les valeurs qu'il a défendues en les portant. Il adapte Gedimat à sa conception du rugby : - « Il s'agit d'une marque qui constitue l'essence même de notre sport.  Des fondations aux finitions, comme le Groupement, le rugby a besoin de tout son monde pour construire. Chaque étape nécessite l'engagement de chacun, qu'il soit joueur ou ouvrier, entraîneur ou expert, la mise en œuvre des savoir-faire permet l'aboutissement. »

International (USA et Canada), cinq fois champion de France, vice-champion d'Europe, le Pierrot a marqué de sa pierre, le rugby de la Capitale avec bravoure et ténacité. « Gracias a la vida... ».

Articles associés